Archives de Tag: abandon d’animaux

La présidente et les chiens

Après la confirmation par la Cour constitutionnelle de sa destitution, l’ex-Présidente Park Geun-hye a quitté le palais présidentiel pour emménager dans son luxueux pavillon des quartiers chics de Séoul. Dès son départ une polémique a toutefois enflammé la communauté coréenne sur Internet : l’ancienne chef de l’Etat a laissé derrière elle neuf chiens jindo, des chiens de chasse réputés pour leur fidélité, soulevant une vague d’indignation.

park-geun-hye_chiens_jindo_bien-être-animal

Comme l’a déclaré un internaute sur son compte Twitter, « les jindo ne trahissent jamais leur maître mais c’est madame Park qui les a trahis« . Alors qu’une association de défense des animaux a porté plainte, une organisation – qui était régulièrement intervenue auprès de la Présidente Park pour lui demander d’interdire la consommation de viande de chien – s’est portée volontaire pour les accueillir.

Face à l’ampleur de la polémique, un porte-parole de la Maison Bleue (nom de la présidence sud-coréenne) a déclaré que Mme Park Geun-hye avait décidé de ne pas emporter les chiens en expliquant qu’ils ne s’habitueraient pas à leur nouvelle maison… quand un autre communiqué déclarait que les chiens seraient donnés à des personnes qui prendraient bien soin d’eux – ce qui laisse sous-entendre qu’ils auraient donc pu suivre la chef de l’Etat déchue, et non rester attachés au siège de la présidence comme on aurait pu le penser.

Lorsqu’on voit la vaste résidence privée de Mme Park Geun-hye, on comprend en tout cas que ce n’est pas le manque de place, pour une femme seule et sans enfants, qui a pu justifier sa volonté de se séparer de ceux qu’elles appelaient « les premiers chiens« , et avec lesquels elle aimait apparaître en photo pour se poser en « amie des animaux« .

Mais pas plus qu’elle n’a donné suite à ses promesses de campagne d’améliorer les droits des femmes ou les pensions de retraite, Mme Park n’aime les animaux – n’hésitant pas ensuite à faire preuve de cruauté envers ses fidèles compagnons : le bien-être animal ne fait pas plus partie de ses préoccupations que les conditions dignes de vie des retraités.

Publicités