Park Geun-hye destituée

A l’unanimité, les 8 juges en fonction de la Cour constitutionnelle ont confirmé, le 10 mars 2017, le vote de destitution par le Parlement, le 9 décembre 2016, de Mme Park Geun-hye, qui avait été élue Présidente de la République de Corée en décembre 2012, et dont le mandat arrivait normalement à échéance en février 2018. Cette décision entraîne l’organisation d’une élection présidentielle anticipée dans un délai de deux mois, permettant d’envisager l’organisation de ce scrutin début mai 2017. Le Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud (CILD) se félicite de cette décision, qui traduit la vitalité de la démocratie sud-coréenne, qui a été gravement menacée par l’ex-chef de l’Etat. Selon les juges constitutionnels, Mme Park a agi en méconnaissance des règles constitutionnelles en confiant des fonctions exorbitantes à sa gourou, Mme Choi Soon-sil – et en se rendant ainsi complice d’activités criminelles


lee-jung-mi_cour-constitutionnelle_coree
Lee Jung-mi dirige la Cour constitutionnelle

Si le CILD a pleinement soutenu le combat courageux mené par des millions de Coréens pour la démocratie et les droits de l’homme, il n’ignore pas que le président par intérim Hwang Kyo-ahn est un fidèle parmi les fidèles de l’ex-présidente Park, que les bases juridiques de l’oppression restent en place et que des dizaines de prisonniers croupissent toujours dans les geôles sud-coréennes.

C’est pourquoi nous appelons toutes et tous à nous rejoindre, afin d’atteindre les objectifs suivants :

  • annulation de l’interdiction inique du Parti progressiste unifié et reconnaissance effective de la liberté d’expression et de la liberté de manifestation ;
  • libération de tous les prisonniers politiques et syndicaux, y compris des objecteurs de conscience emprisonnés sur la base de dispositions en droit national sud-coréen contraires aux engagements internationaux de la République de Corée ;
  • poursuites effectives à l’encontre de Mme Park Geun-hye, devenue désormais une justiciable de droit commun, de ses collaborateurs (dont l’ambassadeur de Corée en France S.E. M. Mo Chul-min) et des représentants des conglomérats financiers souvent liés aux conservateurs au pouvoir à Séoul au titre des enquêtes de corruption en cours et des atteintes aux libertés publiques ;
  • dissolution des services de renseignement sud-coréens (NIS) sous leur forme actuelle et mise en place d’une structure de renseignement digne d’un pays démocratique, contrôlée par le Parlement ;
  • abrogation de la loi de sécurité nationale et garantie des libertés de déplacement au Nord de la Corée et de communication avec les Nord-Coréens ;
  • abrogation de la législation antisyndicale ;
  • séparation effective des Eglises et de l’Etat, et pleine garantie des principes laïcs dans la vie publique ;
  • abrogation des législations d’exception antiterroristes ;
  • engagements d’enquêtes indépendantes sur les naufrages du Cheonan et du Sewol ;
  • annulation des listes noires en usage en Corée, qu’il s’agisse de la liste frappant les bénéficiaires de subventions publiques ou de celles où sont inscrits les étrangers interdits de séjour en Corée ; poursuite des personnes à l’origine de l’établissement de ces listes noires ; garantie pour les personnes inscrites sur ces listes d’avoir accès à leur dossier afin de pouvoir engager des poursuites contre l’Etat sud-coréen si ce dernier a méconnu ses obligations internationales ;
  • nomination d’un civil comme ministre de la Défense, contrôle démocratique des forces armées, démocratisation de l’armée, reconnaissance du droit à l’objection de conscience, suppression des tribunaux militaires.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s