« Nous n’oublions pas. Luttons pour la vérité »

Le 13 mai 2016 à la Sorbonne, grâce au collectif « Coalition du 16 avril – Paris » des familles des victimes du naufrage du Sewol ont témoigné à Paris, après une projection du film « Etat féroce » de Kim Jinyeol. Le Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud présidé par Jean Salem a soutenu cette initiative. Nous reproduisons ci-après de larges extraits du tract diffusé par les organisateurs.

2 ans après le naufrage du Sewol en Corée du Sud qui a entraîné le 16 avril 2014 la mort de 304 personnes, dont 250 lycéens, les familles des victimes viennent en Europe (Berlin, Bochum, Munich, Bruxelles, Rome, Londres, Paris) pour témoigner de leurs luttes pour la vérité et nouer des liens de solidarité non seulement avec les expatriés coréens qui les soutiennent, mais aussi avec les associations des victimes de catastrophes en Europe. Ils luttent depuis 2 ans contre l’immobilisme de l’Etat : les autorités coréennes non seulement n’ont sauvé personne, mais elles ont tout fait pour empêcher le sauvetage. Les seuls survivants sont des gens qui se sont sauvés eux-mêmes. Quant au naufrage, on n’en connaît toujours pas la véritable cause. Car il n’y a jamais eu de véritable enquête sur ce drame. Mais après les élections législatives du 13 avril dernier, qui envoie au Parlement une nouvelle majorité, une nouvelle étape de la lutte commence.

Depuis le drame, un grand nombre de citoyens, entre autres par une pétition de 5.400.000 signatures, ont soutenu la lutte des familles face à un Etat criminel. Car la Présidente actuelle, élue il y a trois ans grâce à une élection truquée, multiplie les manoeuvres impensables pour détourner l’attention des citoyens. Et avec l’affaire du Sewol, qui accumule mystères et mensonges, la colère des citoyens coréens atteint un sommet, non seulement en Corée mais aussi à l’étranger : des citoyens coréens dans 32 villes du monde (Paris, Strasbourg, Londres, Berlin, Bruxelles, Munich, New York, Seattle, Los Angeles, Washington, Sydney, Tokyo, Toronto etc.) ont fondé des collectifs pour soutenir les familles des victimes. Le 16 avril 2016 ils ont organisé des cérémonies de commémoration pour le deuxième anniversaire du naufrage. A cette occasion, les collectifs coréens d’Europe ont invité des représentants des familles. Beaucoup de Coréens pensent que cette affaire peut être un levier pour sortir la Corée de l’état de déliquescence politique qu’elle subit depuis des années.

FILM DOCUMENTAIRE « ETA FEROCE » (120 mn, VOST français, 2015) de
Un film documentaire coréen a été tourné sur la première année (mai 2014-mai 2015) des luttes des parents des victimes du naufrage. Les luttes des familles ne visent qu’une chose : connaître la vérité sur ce drame, savoir pourquoi leurs enfants devaient mourir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s