La manifestation du 5 décembre 2015 à Séoul autorisée par la justice !

Coup de théâtre : alors que les autorités sud-coréennes avaient interdit la manifestation prévue le 5 décembre 2015 par le syndicat KCTU et d’autres organisations, au motif du risque de « débordements violents« , la Cour administrative de Séoul a levé l’interdiction en arguant que cette mesure n’était pas proportionnée aux risques allégués par la police. Elle a également rejeté l’argument selon lequel l’interdiction était nécessaire car la KCTU – dont le gouvernement sud-coréen tente de criminaliser l’action –  figurait parmi les organisateurs.

Après le succès de la manifestation du 14 novembre 2015 contre la libéralisation du droit du travail et le révisionnisme des manuels scolaires, la Corée du Sud dirigée par Mme Park Geun-hye a intensifié la répression antisyndicale – en lançant un raid de plusieurs milliers de policiers contre le siège de la KCTU et en intensifiant sa chasse à l’homme contre le président de la KCTU.

Mais si le système judiciaire sud-coréen (à l’exception notable de la Cour constitutionnelle) constitue encore un îlot de résistance à l’autoritarisme en Corée du Sud, le Gouvernement reste décidé à faire feu de tout début de débordement, en promettant une répression sévère (seules les violences policières sont jugées légitimes) et en refusant notamment le port de masques par les manifestants : surveiller et punir implique d’abord de bien identifier ses opposants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s