Le CILD a remis la pétition pour libérer Park Rae-gun au Président de la République François Hollande

Comme le Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud (CILD) s’y était engagé, la pétition du CILD exigeant la libération immédiate de M. Park Rae-gun, accompagnée de la liste de 158 signataires, a été adressée par courrier le 18 septembre 2015 à M. François Hollande, Président de la République, M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Mme Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, M. Henri Loyrette, Président de l’année France-Corée, Mme Agnès Benayer, Commissaire générale de l’année France-Corée, et à tous les députés et sénateurs membres des groupes interparlementaires d’amitié France-République de Corée de l’Assemblée nationale et du Sénat, que président respectivement M. André Santini et M. Alain Gournac. Nous reproduisons ci-après la lettre adressée au chef de l’Etat. A tous, le CILD a demandé, dans le contexte de l’année croisée France-Corée (du Sud), qu’ils relaient auprès de leurs homologues sud-coréens l’exigence de libération immédiate de Park Rae-gun et de tous les militants démocrates derrière les barreaux en Corée du Sud. Le combat pour les libertés et la démocratie en Corée du Sud ne doit pas s’arrêter et ne s’arrêtera pas !

Jean Salem                                                                    Paris, le 16 septembre 2015 Président du Comité international
pour les libertés démocratiques en Corée du Sud

M. François Hollande
Président de la République française
Palais de l’Elysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75 008 Paris

Monsieur le Président,

A l’initiative du Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud (CILD), que j’ai l’honneur de présider, une pétition pour libérer M. Park Rae-gun, directeur du Centre des droits de l’homme de la République de Corée, et tous les militants des droits de l’homme emprisonnés en Corée du Sud a réuni en quelques jours seulement 145 signatures, dont celles d’élus et d’anciens élus (parmi lesquels le député Jean-Jacques Candelier et deux anciens sénateurs), d’universitaires, d’artistes, de journalistes, de militants et de simples citoyens, tous profondément attachés à la justice, à la liberté et aux droits de l’homme, lesquels sont aujourd’hui sérieusement menacés en Corée du Sud.

La pétition et la liste des signataires ont été déposées le vendredi 14 août 2015 à 15 heures à l’ambassade de la République de Corée en France. A la veille d’un jour symbolique où la Corée célébrait le soixante-dixième anniversaire de la fin du joug de la domination coloniale japonaise, il convenait de rappeler que le combat pour la liberté se poursuit aujourd’hui encore, en Corée du Sud. Une copie de notre pétition et de la liste de ses signataires figure en pièce jointe au présent courrier.

Au moment où va débuter l’année croisée France-Corée, et alors que vous vous rendrez prochainement en République de Corée, nous vous sollicitons pour vous rencontrer afin que vous appuyiez auprès de votre homologue coréenne Mme Park Geun-hye notre demande de libération immédiate de M. Park Rae-gun et de tous les militants des droits de l’homme emprisonnés en Corée du Sud.

Nous appelons le gouvernement français et ses représentants à faire ouvertement part à leurs homologues sud-coréens de leurs vives préoccupations quant aux atteintes aux libertés d’expression, de manifestation et de réunion en Corée du Sud, en vue notamment de lever l’interdiction du Parti progressiste unifié, de rétablir dans leurs droits ses députés injustement invalidés et d’autoriser la libre expression de ses militants, d’abroger la loi de sécurité nationale, d’instaurer un contrôle démocratique des services de renseignement, de libérer les objecteurs de conscience emprisonnés et de respecter pleinement les libertés syndicales et les droits des travailleurs étrangers, afin que la République de Corée se conforme à ses obligations internationales en matière de droits de l’homme et de droit du travail.

Prenant acte de votre attachement aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, nous sommes convaincus que la voix de la France, patrie de la Révolution de 1789, saura se faire entendre demain comme hier, alors que la mobilisation en France et à l’étranger de nombreux hommes politiques et de personnalités avait permis d’obtenir, il y a une génération, la libération de l’opposant Kim Dae-jung, qui devient par la suite Président de la République de Corée et reçut le Prix Nobel de la Paix, ainsi que la fin de la dictature militaire qu’avait incarnée le général Park Chung-hee, père de l’actuelle présidente sud-coréenne.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre très haute considération.

Au nom du Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud,  son Président

                    Jean SALEM

Publicités

Une réponse à “Le CILD a remis la pétition pour libérer Park Rae-gun au Président de la République François Hollande

  1. Pingback: Des parlementaires français interpellent le Gouvernement sur les droits de l’homme en Corée du Sud : la France doit condamner les atteintes aux libertés démocratiques ! | Contre la répression politique en Corée du Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s