Appel du Professeur Jean Salem, président du Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud

Non à l’expulsion par la police des militants sud-coréens de l’Alliance coréenne, non à la répression !

Mobilisation de tous les défenseurs de la démocratie !

Depuis le 8 janvier 2015, douze militants de l’Alliance coréenne se sont réfugiés à la Maison chrétienne, à Séoul. Le 26 mars à 20h30 (heure locale) le pouvoir sud-coréen a ordonné un blocus, en donnant l’ordre de couper l’eau et l’électricité dans les étages occupés par les militants, tandis que les accès par escalier ont été bloqués. Face à l’imminence d’un possible assaut par les policiers, les pasteurs du Comité pour la réunification pacifique de la Corée, membres du Conseil national des pasteurs pour la justice et la paix, et d’autres membres de l’Alliance coréenne se sont rassemblés à la Maison chrétienne le 26.

Le mouvement illimité lancé à la Maison chrétienne a été relayé par d’autres militants qui ont engagé une grève de la faim, signifiant que rien ne fera plier les militants coréens dans leur combat pour la liberté et la justice.

Une attaque policière méconnaîtrait gravement le principe d’inviolabilité du domicile privé. Elle ignorerait totalement le respect qui s’est toujours attaché aux bâtiments religieux en Corée du Sud, même pendant la période de la dictature militaire que dirigeait le père de l’actuelle présidente, Mme Park Geun-hye.

Une précédente opération coup de poing à l’encontre des religieux progressistes avait conduit Ku Eunsoo, préfet de police de Séoul, à s’excuser le 30 janvier dernier devant le Conseil national des églises coréennes pour avoir donné l’ordre d’envahir la chapelle et le chœur, retiré la croix et bousculé les fidèles lors de la perquisition – cette fois – de l’Eglise de la Paix du pasteur Lee Jeok, dont un des « crimes » est d’avoir participé, en novembre 2013, à Potsdam (Allemagne), à une conférence pour la réunification pacifique de la Corée, en présence de Nord-Coréens.

En ciblant la Maison chrétienne, les forces de répression sud-coréennes s’attaquent aussi à l’un des lieux symboliques des luttes pour la démocratie : s’agit-il pour Mme Park de se venger aujourd’hui des adversaires d’hier de son père ?

Car ce blocus n’est que l’énième démonstration du peu de cas que fait le pouvoir sud-coréen des principes de la liberté d’expression : l’interdiction du Parti progressiste unifié (PPU), le 19 décembre 2014, sur la base de faits falsifiés par l’agence nationale de renseignement, déjà impliquée dans l’élection frauduleuse de Mme Park en décembre 2012, n’avait aucun équivalent dans aucune démocratie parlementaire moderne. Immédiatement après, c’étaient les militants d’un des courants du PPU, regroupés dans l’Alliance coréenne, dont les domiciles étaient perquisitionnés dans la recherche des preuves pour fabriquer un nouveau procès politique. Ce sont ces mêmes militants qui se sont réfugiés dans la Maison chrétienne de Séoul avec le pasteur Lee Jeok.

Face à cette nouvelle manifestation de la dérive autoritaire du pouvoir sud-coréen, nous appelons à la fin du blocus de la Maison chrétienne, à la cessation immédiate des poursuites à caractère politique et à la libération des prisonniers politiques, au rétablissement du Parti progressiste unifié et au lancement d’une enquête internationale sur les violations des droits de l’homme en Corée du Sud.

Alors que le Président de la République François Hollande a annoncé sa prochaine visite en Corée du Sud, il devra protester, au nom de la France et des valeurs qu’il prétend défendre, contre les mesures répressives et le climat de chasse aux démocrates qui prévaut chaque jour un peu plus en République de Corée.

Le Comité d’initiative contre la répression politique en Corée du Sud prendra de manière imminente des initiatives pour faire cesser la violence policière et la répression dans ce pays. Il appelle tous les défenseurs de la démocratie à s’y joindre sans plus attendre.

le 27 mars 2015, Paris, France

Avec les militants de l’Alliance coréenne réfugiés dans la Maison chrétienne de Séoul (en coréen) : www.minzokilbo.com/xe/103612

Pour signer l’appel « contre la répression politique en Corée du Sud, contre l’interdiction du Parti progressiste unifié »

Pour rejoindre le Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud (ex-Comité d’initiative contre la répression politique en Corée du Sud)

solidaritefrancecoree@yahoo.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s